Nouveau :
Vos enfants bénéficient des TAP, Temps d’Activités Périscolaires depuis la rentrée de septembre 2014.
Il s’agit d’une réforme pour améliorer les résultats de l’enfant, en se mettant au niveau des autres pays européens, ayant de meilleurs résultats...
L’étude PIRLS centrée sur la maîtrise de la lecture, menée en mai 2011 dans 45 pays dont 23 pays européens,montre que la France n’arrive qu’en 29e position sur 45 pays, et en-deçà de la moyenne européenne, pour ce qui est des performances en lecture des élèves de CM1. Or l’étude sur les rythmes de l’enfant préconise de revenir à une semaine de quatre jours et demi, avec une priorité au mercredi matin scolarisé...(suite au N°2)
A Saint-Léonard, nous avons fait en sorte que cela ne perturbe pas les emplois du temps des parents l’après-midi.
Vous vous posez des questions. Vous trouverez toutes les explications ci-dessous.


- Connaître les nouveaux horaires des TAP, école par école

Le mot de Willy Gobert, adjoint à la jeunesse et aux affaires scolaires

Chers parents,
Dès la rentrée de septembre 2014, la réforme concernant la modification des rythmes scolaires entrera en vigueur à Saint-Léonard, comme dans toutes les communes qui ont fait le choix de se donner du temps pour la mettre en application.
L’heure n’est plus, aujourd’hui, à la polémique, et l’échéance approchant à grands pas, nous devons, dès maintenant, agir pour que cette transition éducative se passe dans les meilleures conditions. Cette réforme, dont l’objectif est ambitieux et noble, impliquera néanmoins quelques adaptations de nos pratiques. Les enjeux de sa mise en œuvre sont en effet nombreux. Pensons par exemple à la nécessaire conciliation des impératifs et horaires professionnels des parents avec l’amplitude des temps scolaires et périscolaires, à l’intégration des logiques budgétaires et financières, au souci permanent de la qualité et de la « valeur ajoutée » des activités proposées, à la prise en compte des problèmes logistiques, aux difficultés de recrutement d’agents compétents et motivés pour des contrats à temps très partiel, et par-dessus tout, à la préservation du bien-être de nos enfants avant, pendant, et après l’école…

Toutes ces questions sont restées au cœur de nos préoccupations lors des réflexions que nous avons menées en concertation avec les enseignants, les représentants des parents d’élèves et les élus, et en étroite collaboration avec Monsieur l’Inspecteur de l’Education Nationale. Nous vous livrons aujourd’hui le fruit de ces réflexions, et espérons sincèrement que vous y trouverez un motif de satisfaction.

En ce sens, vous pourrez noter que les horaires qui ont été définis permettent aux parents de continuer à nous confier leurs enfants tout au long de la journée, et n’impliquent pas de modification profonde de leur disponibilité quotidienne. De plus, nous avons fait le choix, pour l’instant, de proposer des activités gratuites, dans un souci d’équité et de justice, et de manière à ne pas alourdir le budget des familles. Cependant, dans un souci de franchise et de transparence, nous ne pouvons pas exclure que cette gratuité soit un jour remise en cause, si les coûts générés par la mise en place de ces activités devaient atteindre des niveaux difficilement supportables par la commune. Si tel était le cas, soyez assurés que, là encore, modération et équité continueraient à guider nos décisions.

En tout état de cause, l’éducation de nos enfants reste la priorité absolue. L’école de la République demeure l’acteur principal de cette mission, et le travail remarquable effectué par les enseignants de toutes nos écoles est depuis fort longtemps reconnu. Aujourd’hui, c’est une nouvelle voie que nous explorons, et nous espérons que ces orientations nouvelles, au travers des choix que nous avons faits, sauront lui apporter un soutien profitable, pour guider nos enfants vers toujours plus de citoyenneté, de savoir et d’épanouissement. Nous comptons sur vous pour nous aider dans cette tâche.